Anarkhia

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Anarkhia

L’anarchisme, tel est simplement le titre de ce classique, inédit jusqu’alors en français, de George Woodcock (1912-1995) écrit dans les années 1960 et mise à jour et augmenté en 1989. L’auteur fut militant à Freedom dans les années 1940 et connait fort bien l’histoire du mouvement libertaire international et les idées tant de ses précurseurs, comme les Anglais Winstanley ou Godwin, les Français Roux et Varlet, que de ses grands théoriciens et militants.

Après avoir brossé ce qu’il appelle la généalogie de l’anarchisme (ses origines multiséculaires), l’auteur, dans une première partie, égraine d’intéressants chapitres sur quelques figures de proue de l’anarchisme, de Godwin qui pour lui « préfigure tout l’anarchisme du XIXe siècle » en passant par Stirner, Proudhon, Bakounine, Kropotkine et Tolstoï. Dans une seconde partie, il évoque l’importance de la dimension internationale de l’anarchisme, de ses prémices avec Proudhon, la 1ʳᵉ Internationale de 1864, la deuxième AIT de 1922, le congrès de Carrare en 1968 ou encore la rencontre internationale de Venise en 1984. Suit un panorama de l’anarchisme en France des années 1840 à 1968, puis de l’Italie et de l’Espagne (le plus discutable) à la même période, de la Russie jusqu’en 1921 puis l’écrasement de la Makhnovchtchina par les bolchevicks. Un dernier chapitre un peu fourre-tout est consacré rapidement à d’autres contrées. Il contient néanmoins quelques pages bien documentées sur l’anarchisme en Grande-Bretagne.

Dans l’épilogue de l’ouvrage, Woodcock pose une double question qui nous concerne encore : « pourquoi l’anarchisme classique […] crée par Bakounine […] s’est-il effondré au début de XXe siècle. Pourquoi et comment l’idée anarchiste […] a-t-elle survécu et est-elle réapparue […] dans la seconde moitié du XXe siècle ? » Les réponses, pour moi insatisfaisantes, n’appartiennent qu’à l’auteur et mériteraient un débat et une analyse approfondis afin de relancer notre mouvement au XXIe

Malgré mes quelques désaccords en lien avec les analyses un peu vieillies de l’auteur, ce livre teinté d’une grande érudition a donné vie à un fort volume aussi marquant et essentiel comme le fut l’anthologie de l’anarchisme Ni dieu ni maître de Daniel Guérin en 1976 aux éditions Maspero.

Woodcock George, L’Anarchisme, une histoire des idées et mouvements anarchistes, Québec, Lux, 2022 ; (555 pages) à un prix abordable (12€), à la police un peu petite, mais toujours d’actualité malgré quelques lacunes dues au temps de l’écriture. A Publico.

 

FacebooktwitterredditpinterestlinkedinmailFacebooktwitterredditpinterestlinkedinmail